Rechercher
  • communication6488

Octobre Rose, Polyclinique de Deauville

L'autopalpation pour prévenir du cancer du sein


La Polyclinique de Deauville (Calvados), à Cricqueboeuf, s'est parée de rose, mardi 22 Octobre 2019. Comme chaque année depuis près de dix ans, à l'occasion d'Octobre Rose, l'établissement organisait une journée de sensibilisation au dépistage du cancer du sein.

Mardi 22 Octobre n'était pas une journée comme les autres, à la Polyclinique de Deauville. Il suffisait de franchir les portes automatiques de l'établissement pour s'en rendre compte. Comme chaque année depuis près de dix an, à l'occasion d'Octobre Rose, le hall accueillait une journée de sensibilisation au dépistage du cancer du sein.

Sur la droite, des talons couvertes de documentation, mais pas que. pêle-mêle, des pots de bonbons, des gobelets remplis de sirop de grenadine, des bougies e plein de petites perles rose disséminées un peu partout. Le tout surplombé d'une rangé de ballons "chaque année, nous essayons de proposer quelque chose de plus attractif", confie Caroline Durand, assistante de direction de la polyclinique. Comme la très grande majorité des membres du personnel, elle a exceptionnellement troqué ses habits blancs avec une tunique de bloc rose "Ici, la majorité des salariés sont des femmes, donc nous accentuons notre effort sur le dépistage du cancer du sein. La sensibilisation se fait aussi auprès du personnel."

Démocratiser l'autopalpation 

de l'autre coté de l'entrée principale, un autre stand, derrière lequel se dresse une équipe tout de rose vêtue. Ici, des représentants d'associations informent et conseillent les gens sur le cancer du sein, mais surtout sur l'importance de se faire dépister. De manière générale, plus les cancers du seins sont détectés tôt, plus les chances de guérison sont importantes. Ce dépistage repose sur une mammographie, associée à un examen clinique des seins. Mais il existe d'autres procédés pour repérer d'éventuelles anomalies. 

Sur la table, installée juste en face du service de radiologie, un moulage original de buste féminin est posé à plat. il permet l'apprentissage et l'exercice de l'examen des sein par palpation. "C'est un outil très concret", juge Natahlie THOMAS, membre de l'association Mathilde, pour le dépistage des cancers dans le Calvados.


 Tout au long de la journée, les professionnelles de santé ont fait des démonstrations a des personnes arrêtées au stand, avant de leur laisser la place. car l'objectif est de faire connaître ces bons gestes au plus grand nombre. " ce buste rassemble huit anomalies qui doivent alerter une femme. En clair, la personne peut voir ce qu'elle n'est pas censée voir sur elle", synthétise Caroline DURAND. 

Par exemple, un mamelon retracté, une grosseur dans le sein ou dans le bras, un aspect de "peau d'orange"... S'il avère qu'une femme décèle l'une de ces anomalies, "elle doit vite informer son médecin et faire une mamographie pour aller plus loin", complète Emmanuelle CRUE, sage femme au centre périnital de proximité et de petite enfance de la Côte fleurie. 

Chaque année, en France, 59 000 cas de cancer du sein sont détectés, et près de 12 000 femmes décèdent. 

Pour aller plus loin : Mathilde, association pour le dépistage des cancers dans le calvados, 28, rue Bailey, Caen. 

Contact : 02 31 93 82 00

www.mathilde.asso.fr 

Comité du calvados de la Ligue Contre Le Cancer, 11, rue Samuel-Brochard, Caen. 

Contact : 02 31 86 45 85 

www.ligue-cancer.net 

Article du 23 Octobre 2019 du Ouest France

Article du ouest France



2 vues